choisir son orchidée (suite)

Cambria

 

Le cambria: il fait partie de la famille des odontoglossum. Particulièrement apprécié pour sa floraison extraordinaire dans la diversité de ces formes et pour l’odeur qu’il dégage (parfois légèrement poivrée) le cambria fait partie des espèces facile à cultiver. Ce sont des plantes qui apprécient la fraicheur (entre 12° la nuit et 25 le jour) une température trop élevée entrainera une diminution du temps de la floraison.

 

Lumière: elles sont sensibles au soleil et supporte très mal une exposition direct. L’été il sera nécessaire qu’elles soit dans une pièce bien ventilé et protégé du soleil par un léger voilage. Toutefois ce ne sont pas non plus des plantes d’ombre et elles ont besoin d’une bonne luminosité. Elles apprécieront d’être sortie dans le jardin de juin à septembre, dans un endroit ombragé entre 11h et 16h, par contre elles sont très appréciées des pucerons, des limaces et des escargots, il faudra donc veiller à ces que ces parasites ne s’attaquent pas à votre plante. Pour savoir si votre plante reçoit assez de lumière regardez ces feuilles, si elles sont vert clair c’est que tout va bien, si elles sont vert foncées c’est qu’elle est trop à l’ombre et si elles virent au rose c’est qu’elle à trop de lumière.

 

Arrosage: les cambria ont un cycle d’environ neuf mois et elle reprennent leur croissance peu de temps après la floraison. Il n’est donc pas nécessaire d’adopter une période de repos végétatif et on peut arroser toute l’année tous les 10 jours. Les cambria aiment une hygrométrie élevée, des pulvérisations seront donc le bienvenue quand la température approche des 19° ( pas en dessous car cela refroidirai la plante). Vous pouvez apporter de l’engrais à chaque arrosage à condition de bien rincer le substrat une fois par mois à l’eau clair. Veillez à ce que le substrat ne soit jamais totalement sec en profondeur en été et au contraire totalement sec à partir du moment ou la température descend en dessous de 15°.

 

La faire refleurir: comme le cymbidium elle à besoin d’un écart de température de 5 à 10° entre la journée et la nuit pour initié la pousse de la hampe florale et d’une bonne luminosité.

 

Si votre plante développe des feuilles en accordéon c’est que le substrat c’est trop desséché lors de la formation des jeunes pousses.

choisir son orchidée!

Si vous débutez et que vous ne savez pas quel orchidée choisir voici quelques conseils.

phalaenopsis rouge

 

La phalaenopsis: La floraison est magnifique est peu durer jusqu’à plusieurs semaines. C’est également une de espèce les plus hybridée donc vous aurez l’embarra du choix quand à la couleur.

À l’achat vérifier bien l’état des racines, elles doivent être d’un gris argenté à vert, bien fermes, pas fripées ni noircies, les feuilles doivent être fermes, relevées et brillantes, d’un vert relativement clair.

Observez bien la tige, si vous voyez un œil renflé et vert, c’est le signe qu’une floraison secondaire se prépare, privilégiez la!

Choisissez là avec un bon nombre de boutons floraux déjà ouvert car le changement de climat qui interviendra quand vous la ramènerez chez vous à toute les chances de faire sécher et tomber les boutons non éclos.

 

La phalaenopsis est une plante tropicale et épiphyte (c’est à dire qu’elle pousse dans le creux des arbres de la canopée.) elle se plaira donc à une température entre 17 et 25 degrés.

L’idéale pour elle est un substrat d’écorces.

Elles apprécient la luminosité et même un éclairage direct en hivers (3 à 4 heures d’ensoleillement sont idéale) mais le soleil d’été brulerai ces feuilles, il faudra donc la placer derrière un voilage léger. En règle générale il est déconseillé d’éloigner une plante de plus de 50cm d’une fenêtre en hiver et on peut la placer à 1 mètre en été.

Si votre plante produit un grand nombre de racines aériennes pensez à pulvériser de l’eau sur celles ci tous les 2 jours.

Pour faire refleurir une phalaenopsis un abaissement temporaire de température ( 15 jours environs) est recommandé, sans toutefois descendre en dessous des 17 degrés.

La phalaenopsis est l’orchidée idéal pour débuter.

 

Une phalaenopsis bien soignée peu vivre jusqu’à 20 ans!

 

Cymbidium rose

Le cymbidium: cette orchidée est connue pour être particulièrement robuste! C’est une orchidée à pseudobulbes, c’est à dire que la base renflée de ces feuilles lui sert de réserve. Sa floraison se produit principalement en hivers et peut durée jusqu’à 2 mois.

À l’achat votre cymbidium doit avoir des feuilles relevées, vert clair, des pseudobulbes bien renflés.

C’est une plante qui devient vite volumineuse puisque le nombre de ces pseudobulbes (dont partent les feuilles et les tiges florales) doubles chaque printemps. Autant dire qu’elle devient vite énorme et que bien entretenu elle peut être quasi éternelle.

 

Toutefois le cymbidium à un inconvénient c’est une plante principalement originaire de chine, du Tibet et du japon et donc: il a besoin de fraicheur! Autant dire que dans nos appartement surchauffés l’hiver c’est loin d’être gagné! Une solution consiste à placer votre plante entre une fenêtre et un rideau pour lui apporter un maximum de fraicheur.

Si votre cymbidium aime la fraicheur paradoxalement c’est une des orchidées qui demande le plus de lumière! L’hiver il lui faudra au minimum 4 heures d’ensoleillement direct. L’été elle adorera être dehors, c’est même une nécessité absolue pour la faire refleurir puisqu’elle doit absolument bénéficier d’un écart de température d’au moins 5 degrés entre le jour et la nuit pour déclencher une nouvelle floraison. Il est donc conseillé de la placé dans un endroit ensoleillée la matin et en fin de journée en évitant l’exposition direct entre 11h et 15h. Sortait la à partir de mai et rentrez la en octobre. À ce moment là elle ne devra pas être exposé à un température supérieur à 17 degrés sous peine de faire avorter la floraison.

 

C’est la deuxième orchidée la plus recommandée pour débuter.

 

La suite au prochain numéro!

Mes orchidées
Album : Mes orchidées
voici mes phalaenopsis, cambria, cymbidium et dendrobium en fleur. Aujourd'hui je suis la propriétaire ravie de 20 orchidées, je vous mettrez les photos des floraisons eu fure et à mesure.
10 images
Voir l'album

L’engrais

Phalaenopsis

 

Tout d’abord la nécessité d’apporter des nutriment à votre orchidée sera très variable en fonction du substrat où elle repose.

Un substrat non organique de type laine de roche par exemple nécessitera beaucoup plus d’apport en engrais qu’un substrat en écorce puisqu’il ne contient aucun des nutriments essentiels à votre plante.

La fréquence dépendra aussi de la variété d’orchidée qui est en votre possession et de son cycle biologique. En effet, certaine orchidée sont en croissance quasiment toute l’année (comme la phalaenopsis) d’autre connaisse une période de repos (le dendrobium par exemple.) pour faire simple: votre orchidée connait généralement une période de repos après se floraison d’une durée moyenne de 2 mois. Il n’est donc pas nécessaire d’apporter d’engrais à cette période, sauf évidement si votre plante vous fait le privilège d’une floraison secondaire.

IMPORTANT: un apport en engrais excessif entrainerai un dépôt de minéraux dans le substrat qui brulerai les racines, il vaut donc mieux toujours diviser par deux la dose d’engrais recommandé sur les emballages.

Comment apporter de l’engrais?

Pour éviter qu’il ne s’accumule sur les racines, toujours faire votre apport de nutriments après un premier arrosage. Donc: procédez à un arrosage normal et faite en un deuxième juste après avec votre engrais et ceux tous les 2 à 3 arrosages, c’est à dire tous les 20 à 30 jours.

Il est conseillé d’avoir un engrais spécialement dédié aux orchidées, ceux destinés aux plantes vertes sont généralement beaucoup trop chargé en minéraux pour elles.

Il en existe deux types: ceux destiné à la floraison de composition NPK 8-12-24 appauvri en azote favorisera et accompagnera la montée des tiges florales.

Ceux de type NPK 10-10-10 pour accompagner la croissance des feuilles.

l’arrosage.

Cambria
Une orchidée est une plante extrêmement peu contraignante puisque la première chose à faire est de la laisser tranquille!


Admirez la, contemplez la, mais ne l’arrosez surtout pas plus d’une fois par semaine! Et encore, une semaine c’est juste! l’idéal est de l’arrosez environ une fois tout les 10 jours. 

EN fait pour savoir quand vous avez besoin de lui donner à boire c’est simple: les espèces épiphytes ( c’est à dire celles qui vivent dans les arbres avec des racines aériennes) sont généralement vendues dans des pots transparents qui vous permettront d’observer les racines et les écorces du substrats. quand les écorces sont sèchent ou que les racines commencent à légèrement se friper, elles ont besoins d’eau, sinon, ce N’EST PAS LA PEINE! le plus sûr moyen de faire mourir une orchidée c’est de trop l’arroser, ce qui entrainerai inévitablement un pourrissement des racines!


Alors laisser bien sécher complètement pendant au moins 3 jours entre deux arrosages!


Ensuite, les orchidées ne supporte pas la calcaire, généralement présent dans l’eau de nos robinets. A cela 3 solutions: la récupération d’eau de pluie ( l’idéal car le plus économique mais déconseillé dans les grandes villes en raison de la pollution qui se retrouve dans les eaux de ruissellement), la carafe filtrante (bonne solution puisque vous pouvez en profiter vous aussi pour boire une eau de meilleure qualité, personnellement c’est la méthode que j’utilise) et l’eau en bouteille très faiblement minéraliser (bien regarder les étiquettes!)


Une fois que vous avez de l’eau de bonne qualité,il ne s’agit pas de la verser n’importe comment.


Contrairement aux idées ressuent, on ne baigne pas le orchidées! a la rigueur on peut utiliser cette technique pour les terrestre qui pousse dans des mélanges de terreau, mais à éviter absolument pour celle qui poussent dans un substrat d’écorces car elles risquent de se mettre à flotter et de déplacer les racines qui n’apprécieront pas de se retrouver dans le vide!


On douche donc les orchidées!


Il faut prévoir environ la même quantité d’eau que la capacité du pot de votre protégée. Et on ne verse pas n’importe comment!


Le deuxième moyen le plus sur de faire mourir votre orchidée est d’arroser ces feuilles. L’eau se retrouverai alors à stagner à la base des feuilles prés du pied et les feuilles ne tarderaient pas à pourrir. 


Verser doucement l’eau sur les écorces et essuyer les feuilles si nécessaire.


Laissez la ensuite s’égoutter quelques minutes avant de la remettre à sa place.


Et voilà, vous êtes tranquille pour 10 jours et elle vous rendra ces attentions par des floraisons magnifiques!

 



Ghislaine en finistere |
ma meute et moi |
letardif |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les amis d'AtlanticaParc
| Les Broderies d'Altaïr - Po...
| Méditation et Bien être